Acte 2

Roméo et JulietteSaison 2006 - 2007

Le spectacle à trois comédiens a fasciné le public du prologue jusqu’à sa fin tragique. Dénuée de la cour des Capulet et des Montaigue, l’action est incroyablement palpitante.
Frankfurter Allgemeine Zeitung

Un décor inventif et très efficace au service d’une mise en scène respectueuse du texte et aménageant aussi des effets comiques a permis aux trois acteurs de faire partager leurs émotions au public conquis.
La Dépêche

Trois comédiens dirigés par Daniel Soulier dans une action intense. La simplicité osée du jeu, une scénographie brillante et trois comédiens excellents font une soirée à succès.
Norddeutsche Rundschau

En tournée d'Octobre à Décembre 2006


Résumé

Deux acteurs ; l’un joue Roméo, l’autre Juliette. Un troisième incarne Frère Laurent et la Nourrice – amis, conseillers, autorités morales des jeunes amants, ainsi que le père de Juliette et l’apothicaire.
Une esthétique se dégage de cette réduction : la pièce est centrée sur l’histoire d’amour, sur le drame seul que vont vivre les amants de Vérone. Dégagée de son aspect «de cape et d'épée», la pièce révèle son âme : une sorte d’épure, d’acte sacrificiel.


de :
William Shakespeare

Adaptation et mise en scène :
Daniel Soulier

Avec :Jessica Boyde, Christophe Poulain, Daniel Soulier

Décor :
Jacques Voizot

Costumes :
Camilla Barnes

Musique :
Julien Skowron

Son :
Jacques Cassard

En tournée d'Octobre à Décembre 2006


Présentation du spectacle

L’adaptation de Daniel Soulier, (auteur de « Après l’Amour », « Derrière Chez Moi », « Six pieds sur terre » parmi d’autres pièces et scénarios) est dynamique et vive. Elle met en valeur la partie la plus contemporaine de l’œuvre de Shakespeare – le conflit de générations et les préjudices sociaux et religieux qui en sont le résultat. Ainsi, tout en respectant la poésie du texte original, la pièce est dégraissée de ses lourdeurs imposées par l’époque (évènements racontés plusieurs fois par plusieurs personnages, scènes de cape et d’épée, multitude de rôles très secondaires …). Elle laisse intactes les plus beaux vers d’époque, habilement entourés par des scènes de comédie d’une légèreté contemporaine.


Galerie photos

Ouest France

L’intensité de cette grande tragédie de Shakespeare écrite en 1592, a saisi la salle, plongée dans un silence impressionné et admiratif. Daniel Soulier, à la fois metteur en scène, comédien et auteur, a fait une adaptation particulièrement réussie de ce classique : « Normalement, cette pièce dure trois heures, j’ai enlevé toutes les scènes de capes et d’épées, pour ne garder que l’essentiel de l’œuvre, ce qui permet de dégager la force du sentiment amoureux. »
Sa mise en scène, dans la plus pure tradition du théâtre de tréteaux, va droit au but car toute l’attention du public s’est portée sur ce couple mythique, incarné avec grande justesse par Christophe Poulain, Roméo qui a su éviter la mièvrerie, et Jessica Boyde, virginale à souhait.
Mais la pièce repose aussi sur la présence d’un personnage interprétant à la fois Frère Laurent, le père de Juliette, l’apothicaire et la nourrice, à savoir Daniel Soulier, particulièrement remarquable dans le rôle de cette dernière. « Dans la tradition élisabéthaine, les hommes incarnaient aussi les femmes », souligne l’artiste aussi modeste qu’il est talentueux.
Voilà un Roméo et Juliette qui mérite de vivre très très longtemps.

Le Dauphiné Libéré

« Romantique à souhait »
La mythique histoire d’amour de Shakespeare dans une version courte, réduite à trois acteurs pour cinq personnages, cela peut faire peur et pourtant... Une scénographie astucieuse et aérienne pour le cadre. Roméo et Juliette, les deux jeunes et ravissants comédiens, nous content la belle et grande histoire d'amour. Le metteur en scène – Daniel Soulier – qui s’enfile trois costumes : la nourrice, Frère Laurent et le papa de la demoiselle pour nous faire rire et frémir. C'est frais, léger, délicatement désuet, charmant et romantique à souhait. Sophie Bauret - Le 29 Juillet 2005

Die Frankfürter Allgemeiner

La tragédie de Vérone, créé à Londres en 1592 mais toujours aussi pertinent aujourd’hui …Dans une adaptation serrée et épurée de Daniel Soulier, un décor spartiate - une pente - de Jacques Voizot et des costumes précieux mais simples de Camilla Barnes, le spectacle à trois comédiens a fasciné le public du prologue jusqu’à sa fin tragique. La jeune anglaise Jessica Boyde (Juliette) et le jeune français Vincent Londez (Roméo) sont formidables. Carlton Bunce, maître du changement rapide est éblouissant en Frère Laurent, la Nourrice, le Père Capulet et l’Apothicaire. Dénué de la cour des Capulet et des Montague, l’action est incroyablement palpitante. Portés par leur jeu intensif, le grand Roméo et la belle Juliette nous font respirer la passion de leur amour ; la langue et le talent de Shakespeare nous montrent le cœur des amants. Carlton Bunce nous montre toute la diversité de son talent, nous faisant rire et pleurer jusqu’à la fin.
Un dernier baiser après l’erreur fatale et c’est la mort. Une heure et demi sous les étoiles du théâtre à Kappeln. Le 25 janvier 2002

Norddeutsche Rundshau

Trois comédiens dirigés par Daniel Soulier dans une action intense ; la pièce de Shakespeare est réduite à un tel point que l’on pourrait craindre que le metteur en scène nous mène dans une farce. Les changements rapides de Carlton Bunce entre le Frère Laurent et la Nourrice nous font suivre cette idée au départ. Mais c’est justement cet acteur qui nous montre un autre chemin, le vrai chemin du spectacle. Sa présence rend l’histoire dense et profonde, drôle par moment, terrible par d’autres.
Le décor – un plateau en pente et un velum écru – est simple et très efficace. Très « Shakespearien », il devient le balcon, le lit, le tombeau. Le jeu et le texte font le reste. La simplicité osée du jeu, une scénographie brillante et trois comédiens excellents font une soirée à succès. Peter Kaminsky - Le 25 janvier 2002


Galerie photos

Durée du spectacle :
1h30 sans entracte

Espace scénique minimum :
Ouverture : 7m
Profondeur : 8m
Hauteur : 5m

Ces dimensions représentent une configuration idéale.
Pour autant, elles ne sont pas immuables et nous nous adapterons au lieu.

Montage :
1 service de 4h00


Galerie photos

Compagnie Soulier Barnes

La Compagnie Soulier Barnes est née suite à la rencontre de Daniel Soulier et de Cam

illa Barnes au festival d’Avignon en 1993. Daniel, acteur, metteur en scène et auteur. Camilla, scénographe. Pendant plusieurs années, ils travaillent ensemble au Théâtre National de Chaillot (Les Chutes du Zambèze, Les Aventures de Gulliver, Le Vent dans les Saules, Conversations avec Antoine Vitez …) avant de fonder la compagnie en 1999.
La première création fut « Romeo and Juliet » en langue anglaise (tournée France-Allemagne) puis « Architruc et Délire à deux » (Ionesco-Pinget) (scène nationale de Clermont-Ferrand).
En juillet 2002 ils montent « Derrière Chez Moi » au Colibri à Avignon. La pièce, adaptée du roman de Daniel Soulier « Paris - Austerlitz à 1km800 », connaît un grand succès auprès du public et sera présentée en tournée de décembre 2003 à mai 2004.
« Maupassant », mise en scène par Camilla Barnes est créé au Collège de la Salle en Avignon 2003, repris en tournée en 2004 – 2005 et présenté à la Péniche Adélaïde à Paris en mars – avril 2005.
Leur spectacle « Six Pieds sur Terre » de Daniel Soulier est créé au Rouge Gorge en Avignon juillet 2004 et tournera (chez Acte 2) en 2005-2006. Leur prochaine création est « Roméo et Juliette » au Théâtre du Balcon Avignon juillet 2005.

 

Daniel Soulier (né à Bellac en 1950)

Formation : Ajusteur - mécanicien, conducteur de locomotives à la SNCF
Acteur à partir de 1972, il a travaillé avec Mehmet Ulusoy, Antoine Vitez (10 ans de collaboration régulière ) Giorgio Strehler, Mireille Larroche, J.C. Grinevald, Lluis Pasqual. Marionnettiste monte : Swift, Lewis Carroll, Calvino, Supervielle, Collodi, etc... Metteur en scène, en résidence au Théâtre National de Chaillot de 1981 à 2001 : monte Marivaux, Lesage, Ionesco, Pinget, Molière, Goldoni, Guitry...
Auteur : "Après l’amour" Théâtre de la Main d’Or 91/92 (prix SACD) "Bernard est mort" Péniche Opéra 92/93. "Les chutes du Zambèze" Théâtre National de Chaillot 95/96 avec Annie Girardot. "Rue des Soucis" scénario 95. (Antenne 2, ARTE). "La veuve et le grillon" Opéra Comique/Péniche Opéra 1999. En 2001, il a monté "Don Juan" et "l’avare" en turc, au Théâtre National d’Istanbul. "Roméo and Juliet" en anglais en octobre 2001 pour une tournée en Europe. En Juillet en Avignon, création de son spectacle "derrière chez moi" tiré de son roman "Paris -Austerlitz à 1 km 800" publié aux éditions Le bruit des autres” En septembre 2003, il monte « Conversations avec Antoine Vitez » à la Comédie Française

 

Camilla Barnes (Née à Oxford 1969)

Scénographe et costumière, elle travaille avec Gérard Désarthe (« Démons »), Le Festival d’Istanbul (Dom Juan et l’Avare), Jean-Christian Grinevald (« Quartett », « Rabelais »), Dido Lykoudis (« Œdipe à Colone »). Au Théâtre National de Chaillot, elle signe les décors et costumes de « Le Vent dans les Saules », « Les Chutes du Zambèze » avec Annie Girardot « Les Aventures de Gulliver » et « Conversations avec Antoine Vitez » festival d’Avignon 1999. Elle fonde Le Théâtre en Anglais en 1999 qui diffuse du théâtre en langue anglaise : « Romeo and Juliet » « Macbeth « « 1984 » d’Orwell, « Tales of Mystery » de Poe, « Brave New World » d’Aldous Huxley… ainsi que des spectacles de langue française : « Architruc / Délire à deux » de Ionesco et Pinget, « Derrière Chez moi » de Daniel Soulier. Le Théâtre en Anglais devient La Compagnie Soulier Barnes en 2003, En septembre 2003, elle signe la scénographie de « Conversations avec Antoine Vitez » à la Comédie Française. Traductions en anglais : « L’Invité » de David Pharao, « Zoltan The Great » de Gérard Majax.


Galerie photos

Roméo et Juliette