Acte 2

Promenade de santéSaison 2015 - 2016


Un arbre, un banc. Elle écoute de la musique. Il n’aime pas sa musique, alors il lui casse sa radio. La rencontre banale d’un homme et d’une femme… dans un hôpital psychiatrique ! Elle lui dit qu’elle est danseuse. Il lui répond qu’il la désire. 

A force de se provoquer, ils se plaisent. Il est bipolaire, obsessionnel, pervers narcissique et alcoolique à tendance suicidaire. Elle est nymphomane, paranoïaque, maniaco-dépressive à tendance schizophrénique. Ils ont tout pour être heureux.

Cette comédie romantique oscillant entre cynisme et comédie est incarnée par Tania Garbarski et Charlie Dupont… qui forment un vrai couple à la ville.

Nicolas Bedos, excelle dans ce registre d’une légèreté apparente qui, de situations graves en répliques exquises et drôles, nous tend le miroir à peine déformant de nos histoires d’amour.

                                      Une histoire d’amour fou


Promenade de santé Avignon 2014 from Acte 2 on Vimeo.


de Nicolas Bedos
mise en scène Hélène Theunissen

avec Tania Garbarski et Charlie Dupont 

décor Lionel Jadot
lumières Bruno Degrave
maquillages Zaza Da Fonseca
assistanat à la mise en scène Jeanne Scahaise
costumes Souad Kajjal

production Duponts et Duponts 


tournée de janvier à mars 2016 

 


 Armelle Héliot
Deux excellents comédiens venus de Belgique, Charlie Dupont et Tania Garbarski, mari et femme à la ville (comme on dit!), reprennent cette «comédie romantique» qu'ils ont déjà jouée avec succès dans leur pays. Loi du off oblige, il ne faut pas que la représentation dépasse une heure dix. Nicolas Bedos a composé une nouvelle version qui fonctionne à merveille. Hier, 5 juillet, à 17h, la salle John-Coltrane du Théâtre du Chêne Noir était comble, et le public a fait un triomphe aux comédiens, sensibles, légers et graves, et à l'auteur, présent dans la salle.
Le thème comme les interprètes touchent le cœur des spectateurs.                  


Sur la scène, un grand arbre étend ses branchages de drapés blancs sur deux bancs immaculés. Inhospitalière couleur hôpital.
Sur l'un des deux bancs est assise une jeune femme. Tandis qu'un poste crache du reggae, elle est là, immobile, les yeux dans le vide. Elle est ailleurs. Dans un autre monde.
Ainsi commence "Promenade de santé", qui est moins une comédie romantique comme annoncé qu'une plongée dans un univers que le citoyen lambda appréhende peu ou mal, celui de la folie.
Alors oui il y a du sentiment puisque l'amour va naître entre deux pensionnaires de cet établissement. Du sentiment mais pas de sentimentalisme. Des sentiments et une dérive décrits avec pudeur et sans vulgarité malgré un vocabulaire parfois très cru.
Il faut dire que le texte est écrit par Nicolas Bedos avec le sens de l'humour et de la formule incisive qu'on lui connaît. Les répliques font mouche déclenchant dans le public des rires comme une parenthèse dans l'émotion qui se dégage du jeu des deux comédiens, Tania Garbarski, fragile et bouleversante dès sa première apparition et Charlie Dupont, parfait séducteur cynique et obsessionnel.
Ils vont s'affronter, se découvrir,  chacun semblant chercher ou fuir en l'autre sa guérison.
Jusqu'à la fin.
Inattendue.  


Le jeu époustouflant des acteurs, magistralement endossé par Charlie Dupont et sa femme Tania Garbarski, nous emporte dans cet univers « bedossien » où la justesse et le cynisme de chaque réplique frappent l’esprit et réveillent les consciences.

 
« Aimer à en perdre la raison » Une ode à tous nos cœurs fêlés dans tous les sens du terme. 


Une histoire d’amour douce amère écrite par Nicolas Bedos, où les mots giflent et caressent. 


Nicolas Bedos signe ici un texte magnifique rempli de bons mots comme il sait si bien les faires rimer et une dramaturgie qu'Hélène Theunissen a mis-en-scène pour cette adaptation belge.          

La dernière heure
Un texte percutant, drôle et parfois cru mais surtout une délicate réflexion sur l’amour fou.


Promenade de santé