Acte 2

ColèresAvignon 2021

le spectacle

Jean-Jacques Vanier se glisse dans la peau de Jacques Martineau personnage central d’un seul en scène mythique et transcendé par François Rollin. Jacques Martineau râleur professionnel, victime absolue est un révolté de naissance. Ses colères disproportionnées, démesurées, désuètes et drolatiques visent tour à tour les jeunes, les comiques professionnels, les cueilleurs de champignons, les femmes, les préfectures, les enfants, jusqu’à ses propres copains. Rien ne l’arrête. Rien ne le réconcilie avec le monde depuis qu’un plus fort que lui, a osé lui bouffer son goûter. Victime de l’injustice des plus forts, il tire à boulets délirants, au bazooka aussi, sur tout ce qui s’interpose. Et il y’en a... Jacques Martineau militant du combat contre la grande connerie humaine est de retour... et il est toujours en COLÈRES!


le mot du metteur en scène

Cette reprise de COLÈRES résonne tout autant que sa première version, il y a vingt ans. Jean-Jacques Vanier y apporte sa part de candeur et d’absurde, pour faire de ce « Coup de Gueule » une douce folie défoulatoire. 

Gil Galliot

C’est un des textes les plus fous, les plus délirants, les plus drôles du répertoire humoristico-comique ou comico-humoristique. J’ai demandé à mon ami et compagnon de route François Rollin s’il voulait bien encore me prêter un peu son COLÈRES
 pour que je joue avec et il a dit : « Oui ! D’accord. » alors je vais le jouer et on va encore bien s’amuser.
Jean-Jacques Vanier

J'ai tellement ri ! Jean-Jacques Vanier y est furieusement génial

Julie Delarme comédienne


de François Rollin et Joël Dragutin
mise en scène Gil Galliot
lumières Nicolas Priouzeau

avec Jean-Jacques Vanier

production François Volard - Acte 2


la pièce

Jean-Jacques Vanier se glisse dans la peau de Jacques Martineau personnage central d’un seul en scène mythique et transcendé par François Rollin. Jacques Martineau râleur professionnel, victime absolue est un révolté de naissance. Ses colères disproportionnées, démesurées, désuètes et drolatiques, visent tour à tour les jeunes, les comiques professionnels, les cueilleurs de champignons, les femmes, les préfectures, les enfants, jusqu'à ses propres copains. Rien ne l’arrête. Rien ne le réconcilie avec le monde depuis qu’un plus fort que lui, a osé lui bouffer son goûter. Victime de l’injustice des plus forts, il tire à boulets délirants, au bazooka aussi, sur tout ce qui s’interpose. Et il y’en a ... Jacques Martineau militant du combat contre la grande connerie humaine est de retour... et il est toujours en COLÈRES !


Galerie photos

à 14h45 au Petit Chien
relâches 13, 20 et 27 juillet
Colères